Les vampires modernes

N I X E U - T E S S E N, 2020


« Il n’y a pas d’étranges créatures, seulement des gens ignorants. » Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald, Norbert Dragonneau


Vampires, sorcier.ères, elfes, sirènes.

Des noms bien connus que l’on a donné à des êtres aux pouvoirs surnaturels. Parfois nés de légendes comme les sirènes. De la mythologie comme les elfes. Ou d'une simple méconnaissance, mêlée à la peur comme les vampires. Ou encore les sorcières, des femmes avec des connaissances souhaitant être autre chose que des vagins sur pattes avec la liberté de disposer de leur corps comme elles le souhaitent. Forcément une créature surnaturelle.


Depuis leurs origines, ces créatures fantastiques ont toujours eu des caractéristiques bien précises. Le ou la vampire boit du sang. La sirène a un corps mi-humain, mi-poisson. Bien que leurs particularités aient par la suite évolué, il y a une chose qui n’a jamais changé, et qui ne risque pas de changer de sitôt. Quelque soit la créature, elle aura toujours un visage humain. De petits plus la rendant suffisamment différente et/ou exotique pour susciter la fascination. Mais toujours un visage humain. De quoi répondre à un besoin d’identification humano-centriste dans certains cas, ou pour servir d’objet de fantasme potentiel dans d’autres.


Dans cette première partie de notre dossier sur la réinvention des créatures fantastiques, nous parlerons des vampires modernes.

 

KatinkaMeserant - Marius and Armand, 2009

Le vampire est né dans les mythes et légendes au XVIIIème siècle. Une créature revenue d’entre les morts, confusion sans doute liée aux personnes enterrées vivantes parce qu’on n’avait pas remarqué qu’en vérité, elles n’étaient pas vraiment mortes. Ajoutez un teint pâle et une sensibilité au soleil (on pense aussi aux roux sans âme), et vous aurez le parfait petit vampire hérétique.

Anne Rice est l’autrice des Chroniques des vampires. Une saga où l’on suit la vie de plusieurs vampires à différentes époques. Pour les plus connus, Lestat, Louis, Armand ou encore Marius. En plus d’être délicieusement sulfureux et queer, ces livres et personnages ont, nous osons le dire, révolutionné l’image du vampire. Les premiers vampires, chez Bram Stocker ou Tod Browning, étaient des créatures cauchemardesques, plus proches du diable que de l’humain. Mais les vampires d’Anne Rice sont beaux. Et sexy. Et élégants. Et amateurs d’art et de culture. Gay ou bisexuel, les vampires d’Anne Rice n’ont pas besoin de ces étiquettes. Ils aiment passionnément tout simplement, sans distinction de race, de sexe, ou d’âge aussi (nous passerons sur ce détail). Ils vivent leur vie bien plus intensément que le commun des mortels, les rendant d’autant plus fascinants et attirants.

Aujourd’hui, vous pensez vampire, vous pensez sexy et buveur de sang. Et cela, nous le devons à Anne Rice. Pour le meilleur et pour le pire.


Alicexz - Emmett and Rosalie

En 2005, Stephenie Meyer sort Fascination, le premier tome de sa saga Twilight sur les amours du vampire Edward Cullen et de l’humaine Bella Swan.

La qualité de l'œuvre est laissée au jugement de chacun, mais ce que l’on peut affirmer, c’est que l’autrice a parfaitement compris son sujet. L’idée d’un vampire qui brille au soleil est devenue un sujet de blagues récurrentes. Mais il y a bien plus derrière. Notre vampire sexy (merci Anne Rice), dangereux, ténébreux et mystérieux, est l’ultime fantasme. Et, comme l’a dit une grande dame, « diamonds are a girl’s best friend ».

À l’instar de ceux d’Anne Rice, les vampires de Stephenie Meyer possèdent des pouvoirs spéciaux. Ceux-ci sont liés à leur personnalité, comme une extension de ce qu’ils étaient en tant qu’humains. Comme si devenir vampire avait décuplé leur soi véritable. Une Bella protectrice de nature envers ses proches développera la capacité de déployer un bouclier sur les autres. Un Cullen curieux, aimant aller vers les autres, développera la capacité de lire leurs pensées.

Un parallèle intéressant avec les pouvoirs des X-MEN, que les Titanides auront plaisir à évoquer dans un prochain article.

 

Vampire Diaries - Caroline Forbes et Klaus Michaelson (CW)

Nous avons des personnages sexy, immortels donc potentiellement jeunes éternellement, naturellement sensuels, mystérieux et dangereux. Quel meilleur matériau pour un.e auteur.trice ou un.e producteur.trice ?

Pléthores d'œuvres sur des amours entre vampires et humains/vampires/loup-garous/chasseurs ont vite vu le jour.

En 2009, la chaîne de télévision américaine offre au monde Vampire Diaries, une série inspirée des livres de L. J. Smith. On y suit des vampires coincés dans leur corps de 17 ans, qui tombent amoureux d’une jeune lycéenne. Ces derniers personnages sont des plus classiques, nous ne n’y attarderons donc pas plus. Les secondaires quant à eux, libres du carcan des conventions de protagonistes principaux, sont bien plus intéressants. La jeune Caroline Forbes, véritable maniaque du contrôle, se retrouve à devoir gérer de violentes pulsions meurtrières. Les questionnements s’amoncellent pour elle qui se retrouve à devoir tuer pour la survie de ses amis, brouillant la frontière entre le bien et le mal.

Et impossible de parler de Vampire Diaries sans un mot sur les Originels. Premiers vampires, ils sont aussi les parfaits héritiers d’Anne Rice. Plus froids, plus violents, férus d’arts et porteurs d’une longue histoire, venant de l’époque des Vikings. Ils n’hésitent pas à tuer pour protéger leur famille, n’étant au final pas si différent des héros, mais seront toujours considérés comme les grands méchants.

 

First Kill (Netflix)

Une mention honorable pour First Kill, nouvelle écrite par l’autrice V. E. Schwab. Un brillant mélange de Dracula et Roméo et Juliette, où une vampire née et une chasseuse de vampires tombent amoureuses l’une de l’autre. Une adaptation en série est disponible depuis cette année sur la plateforme de streaming Netflix. À consommer sans modération.


Voilà donc la nouvelle figure du vampire à notre époque. Iel incarne la beauté, la séduction, l’immortalité, le goût du danger, mais aussi la frontière floue entre le bien et le mal, l’immoral et le tendancieux. Pour le meilleur ou pour le pire.

 

Nakamitsu, 2020



Les recommandations des Titanides :

Armand le vampire - Anne Rice

Le Secret du roi - Marie Valente


Bibliographie :

Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald, David Yates (Warner Bros)

Chroniques des vampires, Anne Rice

Twilight, Stephenie Meyer

Vampire Diaries, Julie Plec et Kevin Williamson (The CW)

Journal d’un vampire, L. J. Smith

First Kill, V.E. Schwab



Retrouvez N I X E U sur Patreon, ArtStation, DeviantArt, Facebook, Twitter, Instagram et YouTube.

 

Retrouvez Alicexz sur DeviantArt, Facebook, Twitter, Instagram, Tumblr, Twitch et YouTube.


Retrouvez Nakamitsu sur Twitter.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés